Pour toute urgence dentaire en dehors des heures régulières
cliquez ici pour obtenir une téléconsultation avec un dentiste.

Implantologie – Je suis trop vieille ou trop vieux

Implantologie – Je suis trop vieille ou trop vieux

Je suis trop vieille ou trop vieux… si j’avais 20 ans de moins je le ferais

L’âge n’a rien à voir avec la réussite d’un traitement implantaire. Les gens qui se disent trop vieux se sont fait à l’idée qu’ils ne seront peut-être pas capables d’endurer une telle procédure ou que, tout simplement, cela ne vaut pas la peine. Si nous nous fions aux commentaires que nous recevons régulièrement de nos patients et patientes, la plupart s’entendent pour dire que s’ils ou elles avaient su que des prothèses stables leur procureraient autant de bénéfices, ils ou elles l’auraient fait avant.

Les bénéfices à venir sont bien plus grands que les petits désagréments du début de la période de guérison. Nul ne peut prédire quand nous quitterons cette Terre ! Donc si vous vous croyez trop vieux ou trop vieille à 60, 70 ou 80 ans, sachez que l’espérance de vie augmente sans cesse et que votre « date d’expiration » viendra peut-être bien plus tard que vous ne le croyez ! Alors, pourquoi ne pas changer cette attitude et vous dire plutôt : « le temps qu’il me reste, j’aimerais le passer en profitant de la vie au maximum. J’aimerais manger ce que je veux, sans toujours avoir la crainte de perdre mes prothèses en public ! » C’est une simple question de philosophie de vie !

Je suis trop vieille ou trop vieux… si j’avais 20 ans de moins je le ferais

L’âge n’a rien à voir avec la réussite d’un traitement implantaire. Les gens qui se disent trop vieux se sont fait à l’idée qu’ils ne seront peut-être pas capables d’endurer une telle procédure ou que, tout simplement, cela ne vaut pas la peine. Si nous nous fions aux commentaires que nous recevons régulièrement de nos patients et patientes, la plupart s’entendent pour dire que s’ils ou elles avaient su que des prothèses stables leur procureraient autant de bénéfices, ils ou elles l’auraient fait avant.

Les bénéfices à venir sont bien plus grands que les petits désagréments du début de la période de guérison. Nul ne peut prédire quand nous quitterons cette Terre ! Donc si vous vous croyez trop vieux ou trop vieille à 60, 70 ou 80 ans, sachez que l’espérance de vie augmente sans cesse et que votre « date d’expiration » viendra peut-être bien plus tard que vous ne le croyez ! Alors, pourquoi ne pas changer cette attitude et vous dire plutôt : « le temps qu’il me reste, j’aimerais le passer en profitant de la vie au maximum. J’aimerais manger ce que je veux, sans toujours avoir la crainte de perdre mes prothèses en public ! » C’est une simple question de philosophie de vie !